Type Here to Get Search Results !

BID, la AGFE et SPARK collaborent pour réduire la pauvreté et renforcer la résilience des réfugiés

MENA Newswire: La Banque islamique de développement (BID) et le Fonds Abdul Aziz Al Ghurair pour l’éducation des réfugiés, collaborent pour financer une initiative de 10 millions de dollars sur une période de deux ans avec SPARK, une organisation non gouvernementale internationale, visant à soutenir les réfugiés et les communautés vulnérables en Jordanie et au Liban.

BID, la AGFE et SPARK collaborent pour réduire la pauvreté et renforcer la résilience des réfugiés

Il va de soi que l’employabilité et les emplois constituent des éléments-clé, cependant, les emplois décents et de qualité sont rares. Le taux de chômage au Liban et en Jordanie est le plus élevé au Moyen-Orient, et dépasse les 30% et 23% respectivement, selon L'Organisation internationale du travail (OIT). Face à la situation hyper fragile dans ces pays, les opportunités de placement se font rares, et les tensions sociales croissantes ne font qu’engendrer davantage de conflits.

La BisD, en tant que banque multilatérale de développement classée AAA qui travaille à la promotion du développement social et économique et le Fonds Abdul Aziz Al Ghurair pour l’éducation des réfugiés ont développé un programme régional sur une période de 2 ans avec SPARK, pour soutenir le « Programme d’éducation et de formation professionnelle » (STEP) en Jordanie et au Liban.

Le nouveau programme vise à améliorer les compétences des entrepreneurs, moderniser les programmes existants, connecter les participants au marché du travail, créer des emplois durables et fournir des offres de formation et de stage, entre autres.

Il est prévu qu'à la fin du projet, de nombreux participants au programme STEP auront lancé leur entreprise ; les petites et moyennes entreprises (PME) se seront développées et nombre d’hommes et de femmes auront acquis des compétences techniques pertinentes pour le marché grâce à la formation.

La Jordanie se trouve confrontée à d’énormes défis, le plus important étant la nécessité de contribuer à la réduction de la pauvreté des réfugiés et des membres vulnérables de la communauté d’accueil.

La pandémie de COVID-19 n’a fait qu’aggraver les problèmes structurels de l’économie jordanienne, tels que l’inflation élevée, les défis liés à la sécurité et la gestion des ressources énergétiques et hydriques, ainsi que le taux de chômage élevé.

Simultanément, le Liban fait face à nombreux problèmes internes, notamment une dépression économique brutale (en 2020, le taux de croissance du PIB au Liban était de – 25%), l’impact de la pandémie de COVID-19 et les séquelles de l’explosion dévastatrice du port de Beyrouth.

Par conséquent, le secteur du développement international souligne plus que jamais la nécessité d’encourager les jeunes à bénéficier pleinement de leurs compétences spécialisées. Il ne suffit plus d’offrir des bourses ou des formations ; les jeunes hommes et femmes ont besoin de possibilités d’emploi et de stages sur mesure, et adaptées à leur domaine d'études et de formation.

Ce programme est l’un des nombreux projets fournis conjointement par SPARK et la BisD depuis 2018, et s’il emboîte le pas à ses prédécesseurs, il aura sûrement un impact positif important sur les communautés locales proches.

Le texte du communiqué issu d’une traduction ne doit d’aucune manière être considéré comme officiel. La seule version du communiqué qui fasse foi est celle du communiqué dans sa langue d’origine. La traduction devra toujours être confrontée au texte source, qui fera jurisprudence.
Mots clés

Billboard Ad